vendredi 24 juin 2016

Nota Bene : francophone ≠ Français

France’s policy towards Ukraine is crippled by a lack of expertise on Ukraine and a pro-Russian political and business lobby.
 Foreign Policy Audit : Ukraine - France, 2016






De même que russophone ne signifie pas nécessairement Russe, le francophone n'a pas obligatoirement les ornières du Français. Pour preuve cette correspondance de Pierre Scordia.

De gauche à droite, de l’extrême droite
 à l'extrême gauche, de Melanchon à Le Pen,
Du Pont-Aignan, de Villiers, Sarko-Fillon & Cie, d’Estaing 
à Chevenement, di Porco, lou Poucelas, ad nauseam, de partout 
en France : le néo-petainisme, en maître




par Pierre Scordia




Huffington Post Québec, 19.06.16




___________________________________
au Palais de Luxembourg, le 8 juin 2016

Arthur Raffalovitch, le banquier juif qui achetait les journalistes français

vendredi 17 juin 2016

De l'incompétence française en matière oukraïnienne


comme d'une évidence parle... quiconque se penche sur les "relations franco-oukraïniennes". Ainsi dans cet Audit que nous conseille l'Ambassade de France en Ukraine :


The importance of France for Ukraine is paramount, since France is a staunch defender of Ukraine’s sovereignty and enforcer of European security, including Paris’s role within the “Normandy format.” However, France’s policy towards Ukraine is crippled by a lack of expertise on Ukraine and a pro-Russian political and business lobby. Paris is genuinely lacking an independent voice on matters related to Ukraine, falling in the footsteps of Germany and bandwagoning at Minsk-2.

 Perroquet de Poutine dit "PRPBL"
"pro-Russian political & business lobby"
Foreign Policy Audit : Ukraine - France

Florent Parmentier, Anastasiya Shapochkina, Leonid Litra, Cyrille Bret,

Kyïv, juin 2016



Bientôt le 27 août

Aujourd'hui, 17 juin, à 19 heures au Centre culturel ukrainien, le Club littéraire ukrainien présente
Héros malgré lui

mardi 14 juin 2016

Affaire Raffalovitch aujourd'hui ? Evidemment oui


Est-ce qu'une telle affaire comme ça peut arriver aujourd'hui ? Heu... j'ai envie de dire : évidemment.

Julia Nosar, "Hommage à Paul Moreira"


Arthur Dethomas
7 juin 2016, Moscou






Il convient de saluer la perspicacité de Maître Arthur Dethomas, confirmée dès le lendemain par l'épisode 2 de l'Affaire des porcs français (contenant à l'évidence des éléments "raffalovitch").




« L’abominable Arthur Raffalovitch, le diplomate russe qui achetait les journalistes français »
Conférence de Me Dethomas (avec quelques coupures, presque imperceptibles) :

A 50 ans près

Guerre russo-européenne
8 juin 2016, front français
Manif oukraïnienne devant le Sénat français

Коли ти український активіст у Франції, то ти постійно наче лобом об стінку б’єшся з потужним проросійським лобі.

Lorsque tu es un activiste oukraïnien en France, tu  as constamment l'impression de te cogner la tête contre un mur. Celui du puissant lobby pro-russe.
Iryna L., 2016

La première chose à faire, c'est de rompre l'épais mur d'ignorance qui entoure l'Ukraine et son peuple. 

Перш за все треба проломити мур незнання, що щільно оточує Україну та українців.
Emmanuel R., 1966

samedi 11 juin 2016

La traduction, une arme non conventionnelle III

William Shakespeare, l'impérialiste russe

Elégante comme toujours la notule de Ali Tatar Zadé sur les traductions russes de l'épilogue de "Henri V". On y apprend ce que le dramaturge anglais pensait réellement du séparatisme français.

"Отпала Франция в разрухе дикой" - c'est beau, on dirait du Pouchkine.



 

jeudi 9 juin 2016

Ionesco au Palais de Luxembourg


Впрочем, какими бы ни были результаты сегодняшнего голосования, они имели бы практическое значение только для двух категорий граждан: пророссийских парламентариев во Франции и их кураторов в России

Cela étant, les résultats du vote d'aujourd'hui, quels qu'ils puissent être, n'auront d'effet pratique que sur deux catégories de citoyens : en France, les parlementaires pro-russes et en Russie, leurs officiers traitants.
 Youry Safronov, Novaïa Gazeta (Moscou), 8 juin 2016
 


Rappelant les initiatives du Gouvernement pour obtenir la levée de l'embargo phytosanitaire et des contremesures russes visant le secteur agricole, invite celui-ci à renforcer ses démarches vis-à-vis de la Russie, en liaison avec la Commission européenne et les États membres de l'Union européenne, afin d'obtenir la levée rapide des embargos, y compris ceux adoptés avant la crise ukrainienne, tel que l'embargo sur certains produits porcins - qui aggravent la situation d'un secteur agricole déjà fragilisé ; souligne en particulier que ces embargos entraînent des pertes importantes pour la filière porcine français.


Ils étaient 23 sénateurs à voter contre les pleins pouvoirs au maréchal Philippe Petain.
Mais auparavant "ils ont voulu la paix au prix du déshonneur...", fait la "drôle de guerre" et connu l'humiliation indélébile de la défaite.

Notez que le format dit "de Normandie" est précisément celui qui exclu deux signataires du Memorandum de Budapest : le Royaume Uni et les Etas Unis d'Amérique.

Aujourd'hui, la France... c'est le déshonneur au prix du filet-mignon.
La collaboration moutonnière avant même le défilé de l'armée d''occupation sur les Champs Elysées.


...le 8 juin 2016, dans leur croisade pour "la filière porcine française",
ceux-là ont voté pour :

lundi 6 juin 2016

Allo Moscou ? Ici Paris. Comment ça va à Kieff ?

sur le front français
encore une histoire de terroristes français 

 ...Prudence aussi du côté de Kieff, où les autorités ont annoncé avoir arrêté un Français prêt à commettre des attentats pendant l’Euro de football. Le ministère français de l’intérieur minimise pour l’instant les informations émanant des services de sécurité ukrainiens. Les précisions à Moscou de notre correspondant, Marc Crépin...

France Culture, Journal de 18h
une radio franco-russe

Et pendant qu'à France Culture on joue au téléphone arabe on apprend dans les médias oukraïniens : 

« L’abominable Arthur Raffalovitch, le diplomate russe qui achetait les journalistes français »


Les Soviétiques, reprenant à leur compte la politique tsariste d’avant 1914, attendent des journaux stipendiés qu’ils influent sur la diplomatie française.
Jean-Louis Panné

Humour russe : la veille du vote au Sénat français de la résolution Bozzo di Porco et Sutour lou Poucellas, la revue moscovite Courrier de Russie propose une conférence sur le thème




« L’abominable Arthur Raffalovitch, le diplomate russe qui achetait les journalistes français » 




Le 7 juin 2016 à 19h00
Courrier de Russie 10/1, oul. Milioutinskaya, Moscou, métro Loubianka 



... comme il est impossible d’acheter tout le monde, il faudra faire une sélection, prendre le Temps, l’Echo de Paris et le Journal, le Petit Parisien, quatre ou cinq journaux de province (la Petite Gironde, le Petit Marseillais, le Lyon Républicain, la Dépêche de Toulouse, la Dépêche de l’Est) et traiter (hélas !) aussi avec Poidatz et Théry pour le Matin et le Petit Journal.


Les possibilités sont particulièrement grandes en France. Là-bas, on peut acquérir de l’influence sur tous les journaux, et même sur des journaux aussi hostiles à notre égard que le Matin. Le seul problème, c’est l’argent.


dimanche 5 juin 2016

"dialogue entre la France et l'Ukraine"


"dialogue entre la France et l'Ukraine" : le babil d'un diplomate rabroué par la société civile


En poste à Paris depuis deux ans, l'Ambassadeur de l'Oukaïne en France, Oleh Chamchour (Oleh Shamshur en anglais) vient d'avoir l'idée de s'adresser à la population française au moyen d'un blog : "Notes non-diplomatiques d'un diplomate: le blog de l'Ambassadeur d'Ukraine en France". Sur le site de l'Obs.

Ce n'est pas sa première tentative de faire entendre la voix de l'Oukraïne en France. (En France plutôt qu'en français.) Une lettre ouverte aux éditions Larousse publié sur les réseaux sociaux fut cité par petits fragments dans les médias français. Le géant de l'édition avait à l'époque traité l'Ambassadeur d'Oukraïne par le mépris : "Nous ne souhaitons pas nous mêler à cette polémique."

Cette fois les propos de Son Excellence n'ont aucunement été répercutés par la presse française, mais cependant ils ont donné lieu à une réponse d'activistes (pro)oukraïniens. En français.


"certains de vos propos sont presque trop pondérés"

"nous considérons, néanmoins, que votre approche est insuffisante et, pardonnez-nous, quasi-défaitiste"

"A chaque événement pénible, l’ambassade fait part de sa consternation et puis elle sort des écrans..."

Une première tentative de critique adressée à la représentation diplomatique oukraïnienne en France, mais sans doute pas la dernière.

Cependant cette réponse contient une opération comptable frauduleuse qu'il convient de dénoncer. D'autant que les auteurs écrivent à juste titre que "L’Ukraine ne doit pas traiter avec dédain les arguments économiques de ceux qui réclament la levée des sanctions."
En l’occurrence la France a payé sa politique étrangère bling-bling. M. Vladimir Poutine a d'ailleurs parlé de ce contrat comme d'un pot-de-vin à M. Nicolas Sarkozy. Mettre l’incompétence structurelle française (diplomates, universitaires, journalistes, politiques...) sur le compte oukraïnien est parfaitement inadmissible.



La voix de l'Oukraïne, telle qu'elle se fait entendre :

vendredi 3 juin 2016