lundi 20 mars 2017

Une coopération littéraire à sens unique

Recherches autour du mutisme paranormal de Chevtchenko

<24.03.2017> Dans la bibliographie à la fin du post il manquait le roman de Oksana Zaboujko, Explorations sur le terrain du sexe ukrainien, paru en 2015. Oubli réparé. Pardon.

Le Prix Skovoroda depuis la 10ème édition, 2011 jusqu'à celle de 2016 (images et textes empruntés au site de "l'Ambassade de France à Kiev") :

Le Prix Skovoroda-2011 de la meilleure traduction du français en ukrainien effectuée dans le cadre du Programme d’aide à la publication de l’Ambassade de France en Ukraine et du Ministère français des affaires étrangères a été remis le Jeudi 20 octobre 2011 à la Maison Nationale des écrivains d’Ukraine en présence de M. Philippe LABRO, président d’honneur du jury, écrivain, scénariste, réalisateur. Cette 10e édition du Prix a réuni une soixantaine d’invités et de journalistes.
Par décision du jury du Prix-2011, ont été déclarés lauréats :
  • Mme Maryna MARTCHENKO pour la traduction de l’ouvrage La promesse de l’aube de Romain GARY, paru aux éditions K.I.S.(Kiev) ;
  • Mme Oksana YOSSYPENKO pour la traduction de l’ouvrage Altérités de l’Europe de Marc CREPON, parus aux éditions Centre culturel ukrainien (Kiev).
Une mention spéciale du jury a été attribuée aux traductrices :
  • Mlle Ganna MALETS pour la traduction de l’ouvrage Le vin de solitude d’Irène NEMIROVSKY, paru aux éditions PULSARY (Kiev) ;
  • Mlle Oksana MALINOVSKA pour la traduction de l’ouvrage Nietzsche et la philosophie de Gilles DELEUZE, paru aux éditions ASTROLIABIA (Lviv).
La sélection – 2011 comportait 12 ouvrages parus avec le soutien du Programme Skovoroda du 1er juin 2010 au 31 mai 2011 : 7 oeuvres de littérature et 5 ouvrages en sciences humaines et sociales.


Le Prix Skovoroda 2012 de la meilleure traduction du français en ukrainien a été remis en présence de l’Ambassadeur de France, Alain Rémy, le vendredi 5 octobre 2012 à l’Arsenal dans le cadre du 2e Salon international du Livre.
Le jury composé de Valentyna Bourbelo, Serguiy Polkhovski et Vladimir Yermolenko devait choisir choisi la meilleure traduction parmi une sélection de 11 livres. Une « mention spéciale » du jury a été attribuée aux traducteurs Irina Slavinska pour la traduction du livre Essais d’Emil Cioran, Viktor Chovkoun pour la traduction de Le roi des aulnes de Michel Tournier, et Andreї Repa pour la traduction de La guerre du goût de Philippe Sollers. Le Prix Skovoroda 2012 a été décerné par l’Ambassadeur de France à Dmytro Tchystiak pour la traduction de L’oeuvre au noir. Feux de Marguerite Yourcenar, paru aux éditions Pulsary (Kiev).


Le Prix Skovoroda-2014 de la meilleure traduction du français en ukrainien effectuée dans le cadre du Programme d’aide à la publication de l’Ambassade de France en Ukraine et de l’Institut français a été remis le vendredi 11 avril 2014 dans le cadre du Salon du Livre de de l’Arsenal. Par décision du jury, a été déclaré lauréat M. Andriy Riepa pour la traduction des ouvrages « Présent, nation, mémoire » de Pierre Nora, paru aux éditions Clio (Kiev), et « Le Maître ignorant » de Jacques Rancière, paru aux éditions Nika-Centre (Kiev).

Une mention spéciale du jury a été attribuée à trois autres traducteurs :
- Mme Zoïa Boryssiouk pour la traduction des ouvrages « La rêveuse d’Ostende » d’E.-E. SCHMITT, paru aux éditions Kalvaria (Lviv), et « A la recherche du paradis » de J. DELUMEAU, paru aux éditions Univers (Kiev) ;
- M. Léonid Kononovytch pour la traduction des ouvrages « D’autres vies que la mienne » d’E. Carrère, paru aux éditions Folio (Kharkiv), et « Le paradoxe amoureux » de P. Bruckner, paru aux éditions Grani-T (Kiev) ;
- M. Pétro Tarachtchouk pour la traduction de l’ouvrage « Retour à Killybegs » de Sorj Chalandon, paru aux éditions Tempora (Kiev).
La remise des prix s’est faite en présence d’invités d’honneur français au salon du livre, MM. Pierre Assouline, David Foenkinos et Eric Naulleau, des membres du jury Skovoroda, Mme Valentyna Bourbelo et MM. Kostyantyn Tymochenko, Serguiy Polkhovski et Volodymyr Yermolenko, et du conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade.
La sélection – 2014 comportait 14 ouvrages publiés avec le soutien du Programme Skovoroda durant la période entre le 1er juin 2012 et le 31 décembre 2013.



Le Prix Skovoroda-2015 de la meilleure traduction du français en ukrainien dans le cadre du Programme d’aide à la publication de l’Ambassade de France en Ukraine a été remis le jeudi 23 avril 2015 dans le cadre du Salon du Livre de l’Arsenal.
Le jury, composé d’éminents traducteurs, a déclarés lauréats ex aequo Mme Galyna Tchernienko pour la traduction de l’ouvrage Indigo de Gérard de Cortanze, paru aux éditions Joupansky (région de Kiev), avec la mention « pour une fine reproduction d’un texte stylistiquement riche et varié », et M. Oleg Khoma pour l’ouvrage Méditations de Descartes à la lumière des interprétations contemporaines (recueil d’articles), paru aux éditions Doukh i Litera (Kiev), avec la mention « pour le rendu fidèle d’une œuvre philosophique classique par le truchement du langage scientifique contemporain ».
Une mention spéciale du jury a été attribuée à quatre autres traducteurs :
- M. Ivan Riabtchyi pour la traduction de l’ouvrage Mémoires d’un déraciné, physicien et citoyen du monde de George Charpak ;
- Mme Sofia Riabtchouk pour la traduction de l’ouvrage Comment parler d’art aux enfants de Françoise Barbe-Gall, paru aux éditions Vydavnytstvo starogo leva (Lviv) ;
- MM. Yaroslav Koval et Youri Lyssenko pour la traduction des ouvrages Zazie dans le métro. Exercices de style de Raymond Queneau, paru aux éditions Folio (Kharkiv).
La remise des prix, en présence d’invités d’honneur français au salon du livre et de deux membres du jury Skovoroda, Mme Neda Nejdana et M. Serhii Yossypenko, a été effectuée par le conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade.
La sélection – 2015 comportait 12 ouvrages publiés avec le soutien du Programme Skovoroda durant la période entre le 1er janvier 2014 et le 1er janvier 2015.


Є. Кононенко, Українська література у Франції :
два нулі на дверях без жодної палички



Le Prix Skovoroda 2016 de la meilleure traduction du français en ukrainien dans le cadre du Programme d’aide à la publication de l’Ambassade de France en Ukraine a été remis le jeudi 22 avril 2016 dans le cadre du Salon du Livre de l’Arsenal.
Le jury, composé d’éminents traducteurs, a déclarés lauréats ex aequo M. Ivan Riabtchiy pour la traduction des ouvrages "Le Dieu du carnage" de Yasmina Reza et "Les deux messieurs de Bruxelles" d’Eric-Emmanuel Schmitt, tous deux parus aux éditions Anetta Antonenko en 2015, avec la mention « pour une reproduction hautement professionnelle de textes de genres variés », et Mme Iryna Slavinska pour la traduction de l’ouvrage "N’espérez pas vous débarrasser des livres" d’Umberto Eco et de Jean-Claude Carrière, paru aux éditions Vydavnytstvo starogo leva (Lviv) en 2015, avec la mention « pour le rendu fidèle d’une œuvre poly-stylistique complexe »
Une mention spéciale du jury a été attribuée à trois autres traducteurs :
-  M. Yaroslav Koval pour la traduction de l’ouvrage "Dans le café de la jeunesse perdue" de Patrick Modiano, paru aux éditions Folio (Kharkiv), 2015 ;
-  M. Roman Ossadtchouk pour la traduction de l’ouvrage "Mort à crédit" de Louis-Ferdinand Céline, paru aux éditions Joupansky (région de Kiev), 2015 ;
-  M. Valentin Omeliantchyk pour la traduction de l’ouvrage "Les embarras de l’identité" de Vincent Descombes, paru aux éditions Sylos (Kiev), 2015.
La remise des prix, en présence de deux membres du jury Skovoroda, Mme Neda Nejdana et M. Serhii Yossypenko, a été effectuée par le conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade.
La sélection 2016 comportait 11 ouvrages publiés avec le soutien du Programme Skovoroda durant la période entre le 1er janvier 2015 et le 1er janvier 2016.



En sens inverse, plutôt que de choisir les meilleures traductions, voici l’intégralité des belles lettres oukraïniennes parues durant la même période en France :

2010
Olexïi Dovgii [Oleksiy Dovhy], Le calice de roses, Choix de poèmes, Edition bilingue ukrainien-français, trd. Dmytro Tchystiak & Ivan Riabtchii, Harmattan, Paris, 2010

2011
néant

2012
Dmytro Tchystiak, Le verger inassouvi, Poésie 2006-2011, trd. par l’auteur, Christophe Chomant Editeur, Rennes, édition bilingue ukrainien-français, 2012

Nouvelles d’Ukraine (Anthologie rouge), trd. Iryna Dmytrychyn, Oles Pliouchtch (Masliouk), Magelan&Cie, Paris, 2012

2013
Dmytro Tchystiak, Champ. Soir et matin, nouvelle, bilingue, trd. par l’auteur, Editions Institut culturel de Solenzara, Paris, février 2013
Seconde édition : Christophe Chomant éditeur, Rouen, septembre 2013
Clarinettes solaires, anthologie de la poésie ukrainienne (Anthologie pastelle), trd. Dmytro Tchystyak, Editions Institut culturel de Solenzara, Paris, février 2013 / Seconde édition : février 2014
 
2014
Taras Chevtchenko, Testament, [12 poésies], trd. Dmytro Tchystiak, Etudes ukrainiennes transdisciplinaires, Fascicule n°5, Editions de l'Institut culturel de Solenzara, Paris, 2014

2015
Taras Chevtchenko, Kobzar, [8 poésies], trd. Darya Clarinard, Justine Horetska, Enguerran Massis, Sophie Maillot, Tatiana Sirotchouk, Bleu et Jaune, Paris, 2015

Maria Matios, Daroussia la Douce, trd. Iryna Dmytrychyn-Bonin, Gallimard, Paris, 2015

Oksana Zaboujko, Explorations sur le terrain du sexe ukrainien, roman, trd. Iryna Dmytrychyn-Bonin, éditions Intervalles, Paris, 2015
Ah ! le Prix Skovoroda ! Aucun lauréat, aucun candidat, aucun membre du jury ne voudra mettre dans l'embarras les gentils organisateurs en parlant de réciprocité. Un Oukraïnien, il est poli, il dit rien. Il a justement un petit-four dans la bouche. Et on ne parle pas la bouche pleine. Il a appris les bonnes manières françaises, l'Oukraïnien.

Quant à Skovoroda, Hryhory Savytch, on ne peut pas dire qu'il n'a jamais été traduit en français : on trouve deux ou trois de ses poésies dans l'Anthologie de 1921, celle de Hrouchevsky.

P.S. Hrouchevsky, comme la rue avec les barricades de la Revoliutsii hidnosty, c'est ça. Hidnist, un mot difficilement traduisible en français de nos jours. Un problème sémantique qui déteint sur les Oukraïniens francophones.





1 commentaire: